engagés à vos côtés pour entreprendre

engagés à vos côtés pour entreprendre

Elles, ils racontent


Atelier emelia

créateur, revendeur et détaillant

5 rue serpente

77140 Nemours

01.77.03.21.57

http://www.atelieremelia.com/

Les 3 sœurs fondatrices de Cymbeline, ouvrent une nouvelle page de l’histoire de la mode du mariage. Les créations artisanales réalisées dans leur atelier de Nemours inspirent liberté, légèreté et élégance pour un mariage PARFAIT.

Portrait de sophie delaroche

Présentation de l’activité

L’histoire commence il y a 42 ans, lorsque ma mère et mes tantes créent des robes pour les mariées sous le nom Cymbeline. Suite à un désaccord avec leur ancien associé, l’affaire est reprise par un tiers. Je me suis lancée dans une nouvelle aventure, celui de créer Atelier Emelia Paris avec ma famille. Nous avons 3 métiers : créateur, revendeur et détaillant. Les 3 sœurs inventent les nouveaux modèles, nous commercialisons nos collections via des revendeurs et nous sommes détaillant car nous avons ouvert notre propre boutique à Nemours.

Nous avons vécu un drame, lorsque Cymbeline s’est arrêté. Ma mère et mes tantes ont eu la force incroyable de rebondir 3 mois après. À l’âge où elles auraient dû prendre leur retraite, elles ont repris les ciseaux. Pour moi, c’est incroyable.

Quelles sont vos responsabilités ?

Mes tantes et ma mère gèrent la partie création. Quant à moi, je possède plusieurs casquettes comme beaucoup de petits chefs d’entreprise. Je vie cette réalité au quotidien car je suis : présidente, fondatrice, directeur administratif, responsable communication, chargée de développement et commerciale. S’ajoute les petites tâches du quotidien : remplir des formulaires, aller à la poste, faire les démarches administratives, chercher des subventions etc. Sans aucun doute, je me heurte à la difficulté de ne pas pouvoir embaucher par manque de ressources et de financements.

Avez-vous connu un moment plus significatif qu’un autre à vos débuts ?

Je suis encore à mes débuts. Le plus difficile c’est de ne pouvoir se payer un salaire. Je favorise le financement pour développer mon entreprise, ce qui nous contraint à faire certaine concession. C’est une vraie réalité que l’on sous-estime. Pour moi, ce qui est glorifiant, c’est de garder ma liberté. Je n’ai pas envie de perdre celle-ci en collaborant avec un nouvel associé.

Un conseil ?

Croyez en vos rêves tout est possible, il y a ce coté aventurier, si on est trop calculateur et qu’on a trop peur nous ne faisons pas grand chose. Il faut une part d’inconscience, c’est le propre de l’entrepreneur.

Comment vous voyez-vous dans 10 ans ?

Je vois une belle entreprise, avec un bel atelier de couture, une dizaine de salariés, ma mère et mes tantes qui seront âgées mais qui viendront donner des conseils aux couturières. Un atelier de confection Made In France à Nemours ! Une marque reconnue aux quatre coins du monde, avec mes propres boutiques à Paris, Londres et New-York. Je me vois faire 3 millions de chiffres d’affaire, créer des emplois et me verser un petit salaire. Mais la finalité c’est de partager une aventure humaine avec des collaborateurs et de pérenniser un savoir-faire familial.